lunes, 31 de diciembre de 2012

2013 sera un año de Liberación
WELCOME!!!




Cherríe Chérie...

Sentir que me llama este libro, abrirlo al azahar.

"'¡Jódete jódete chinga'o, hombre, jodete!"
"Tina..." Casí no puedo oirme a mi misma.
"Tiny. Mi nombre es Tiny"
"¿Qué estas haciendo alli?"
"Estoy llorando, macorina. Esto es lo que quieres ¿no? Ver llorar a una mala puta. Bueno, vete a follar a otra parte."
"Yo no follo"
"¡Te falta un tornillo!"

Nunca he querido a nadie como he querido a Tiny. A nadie. A ninguna de esas blancas esbeltas ni a ninguna de esas señoras negras elegantes que abrían las piernas para mí y mi voz persuasiva. Había sangre en mis manos y no era de esas mujeres sino de la piel de Tiny. De la piel de mi barrio. Del Cha Cha, donde sólo podías ver mi culo cuando las estudiantes sofisticadas habían jodido con mi cabeza demasiadas veces. Eso es algo que Tiny  hubiera dicho así. No estabamos destinadas a ser amantes, solo hermanas. Pero ser hermanas no es una ocupación a tiempo parcial.

Cherríe Moraga, La última generación, p.109

sábado, 29 de diciembre de 2012

"Y'a des silences qui laissent des traces"

Flavie Van Der Stigghel

viernes, 28 de diciembre de 2012

Manifiesto gordx



¡Abajo la dictadura de los cuerpos! ¡Arriba "el proletarix de la belleza y salud"!

A pesar de tener una morfología que cuadra con los requisitos fascistas de los cañones estéticos de mi época, apoyo con todo el cuerpo esta rebelión de las corporalidades gordxs!
Porque las flacas nunca me ponen! Que vive la carne y el edonismo! Viva "la buena mesa y las baccanales"!



miércoles, 26 de diciembre de 2012

Parce que nous en sommes...

Excellent article du cortège féministe transpédégouine paru sur rebellyon.info

Enfin une vraie critique sur le "débat sur le mariage pour tous"!!!


Mariage, mariage : Le mariage pour tou-tes reconnaî­tra aux homos le droit de fonder une famille res­pec­ta­ble de bons citoyens, sur le même modèle que les hété­ros. Nous vou­lons avoir le droit au mariage, même si c’est pour ne pas s’en servir.

Se marier c’est quoi ? Intégrer une ins­ti­tu­tion sym­bo­li­que forte, sacrée pour cer­tain-es.
Un lieu d’enfer­me­ment, de tra­vail pour les femmes.
Créer une soli­da­rité économique pri­vi­lé­giée entre conjoint-es et des­cen­dant-es.
Officialiser une vie com­mune aux yeux de l’État.
Avoir un statut juri­di­que pro­tec­teur.
Théoriquement ça donne une citoyen­neté pre­mière classe. Concrètement, ça parle de vie, de mort, de papiers, de sous, de place dans la société, de qui on aime, de com­ment on baise et com­ment on gère tout ça.

Les homo­pho­bes disent des choses tou­jours plus vio­len­tes, stu­pi­des et dan­ge­reu­ses depuis des semai­nes. Plusieurs manifs anti-mariage ont vu des vio­len­ces contre des LGBT et des fémi­nis­tes qui pro­tes­taient. La pro­pa­gande homo­phobe déferle et fait des dom­ma­ges dans les média et dans les vies des per­son­nes concer­nées. Au choix, on nous prend pour des mineur-es, des autres bizar­res ou des non-humain-es.

On nous prend pour des mineur-es : on ferait un caprice quand on veut élever un enfant, parce qu’on n’en serait pas capa­ble, on pour­rait les trau­ma­ti­ser. On ne serait pas digne de trans­met­tre des héri­ta­ges dans les mêmes condi­tions que les famil­les tra­di­tion­nel­les, comme si on ne pou­vait pas gérer notre mémoire et notre argent. Puis, ce qu’on veut ce serait stu­pide, nos reven­di­ca­tions ne seraient pas légi­ti­mes. Pourtant, nous trans, goui­nes, pédés sommes des êtres majeurs, res­pon­sa­bles de nos vies et de nos choix.

On nous traite comme des Autres : c’est une spé­cia­lité de l’égalité à la façon-révo­lu­tion-fran­çaise. On est tous égaux mais avec des res­tric­tions parce qu’on est goui­nes, pédés, trans, fémi­nis­tes, par­fois pas blanc-hes, des fois han­di­capé-es.
Finalement, on se trouve repoussé-es en marge de l’huma­nité. Nous enten­dons dire que l’huma­nité, c’est l’hété­ro­sexua­lité. Puis, les homo­pho­bes nous disent que nous n’avons pas choisi notre homo­sexua­lité, que nous la subis­sons, telle une mala­die, une tare. À ce titre nous sommes sujets au rejet, à la com­pas­sion ou à la tolé­rance. Nous sommes ramené-es à un état d’inca­pa­cité face à des hété­ros qui seraient plei­ne­ment humains et tota­le­ment capa­bles.

Alors à ces homo­pho­bes on répond que nous avons choisi d’être homos, en tout cas nous avons choisi de le vivre bien et d’en être fier-es et épanoui-es. Tout le monde sait ce que c’est que l’hété­ro­sexua­lité et il n’y a de raison de s’la raconter ! Nous n’avons aucune raison de vou­loir vous res­sem­bler ! C’est nous qui devrions vous tolé­rer.
Nous savons très bien que les homo­pho­bes n’ont jamais été capa­bles de gérer les méfaits de leur modèle hétéro-tra­di­tion­nel-patriar­cal : les mil­lions de femmes bat­tues et tuées par leurs maris, les mil­lions d’inceste, la mal­trai­tance sur les enfants. Mentir aux enfants, c’est leur dire que la famille c’est sacré, puis quel­ques années plus tard les jeter à la rue ou les main­te­nir à bonne dis­tance lorsqu’ils sont pédés, trans, goui­nes ou autres non-confor­mes. Alors, les hété­ros, qu’ils s’occu­pent de résou­dre leurs pro­blè­mes, plutôt que d’atta­quer d’autres formes d’orga­ni­sa­tion col­lec­tive et de les rendre illé­gi­ti­mes.

Aux pro mariage et au PS nous vou­lons dire : Le modèle hétéro ne nous fait pas mouiller ! Cette loi est une arna­que. Le défer­le­ment d’homo­pho­bie qu’occa­sionne le débat autour du mariage et de l’adop­tion nous oblige à nous impli­quer pour un projet de loi qui ne cor­res­pond pas à nos prio­ri­tés de luttes. 
 Nous nous retrou­vons pro­jeté-es en avant, alors que cette loi ne chan­gera pro­ba­ble­ment pas beau­coup nos vies quo­ti­dien­nes.
Du chan­ge­ment à la mode socia­liste, c’est un peu les électrodes sans l’électricité. Les socia­lis­tes se croient ouverts et pro­gres­sis­tes, mais au vu de leurs décla­ra­tions publi­ques, ils se révè­lent réacs et mani­pu­la­teurs. La pro­por­tion que prend ce débat est hal­lu­ci­nante. On ne veut pas servir de cau­tion à la poli­ti­que civi­li­sa­trice du PS, et en géné­ral des pays occi­den­taux. On veut nous fait croire que les droits assu­rent notre égalité, que l’État pro­tège notre liberté et les fron­tiè­res notre sécu­rité. Légiférer sur nos exis­ten­ces ne nous inté­resse pas, les pos­si­bles ne doi­vent être déci­dés ni par l’État, ni par le capi­ta­lisme.

Nous vou­lons inven­ter des formes d’allian­ces alter­na­ti­ves au modèle fami­lial tra­di­tion­nel ou homo­pa­ren­tal, afin de garan­tir et déve­lop­per nos formes de soli­da­ri­tés.
Par exem­ple, les soli­da­ri­tés finan­ciè­res envi­sa­gées uni­que­ment au sein de cou­ples ou de famil­les ne nous convien­nent pas. « Cette morale ne nous convient pas. L’héri­tage avec nous c’est foutu, y’en a plus ! » Nous ima­gi­nons d’autres manière de répar­tir notre argent et de trans­met­tre nos biens, au sein de réseaux de soli­da­ri­tés. Nos vies ont à perdre d’être régen­tées par un État. Pour qu’elles soient celles que nous dési­rons, nous ten­tons de contour­ner, de cher­cher des failles. Nos vies sont plus folles, plus col­lec­ti­ves : on tente de tra­vailler le moins pos­si­ble, de récu­pé­rer le plus pos­si­ble, les clés de nos mai­sons sont sous le paillas­son, les repas sont par­ta­gés, mais quand on sort dans la rue on est trop sou­vent maté-es. Ça nous donne envie de nous marier à quatre, d’adop­ter nos ami-es, d’avoir six réfé­rent-es pour nos enfants...
Nos formes d’orga­ni­sa­tion affi­ni­taire déran­gent. Elles sont per­çues comme illé­gi­ti­mes, inexis­tan­tes, voire dan­ge­reu­ses. Finalement depuis Ménie Grégoire (« l’homo­sexua­lité ce dou­lou­reux pro­blème », 1971), la société n’a pas beau­coup changé, les homo­sexuels sont tou­jours une menace !

Pour des allian­ces sans condi­tions, sous toutes les formes pos­si­bles.

sábado, 22 de diciembre de 2012

21 décembre 2012: Vous avez entendu? EZLN

“A quien corresponda. ¿Escucharon? Es el sonido de su mundo derrumbándose. Es el del nuestro resurgiendo. El día que fue el día, era noche. Y noche será el día que será el día”

"Vous avez entendu? C'est le son de leur monde qui s'écroule. Celui du notre qui revit. Le jour que fut le jour, c'était la nuit. Et ce sera la nuit le jour qui sera jour."

(Comunicado del comité clandestino revolucionario indigena. Comandancia general del EZLN 21 de diciembre del 2012  http://radiochimia.blogspot.mx/


En San Cristobal de las Casas.


  Alors que l'Occident attendait l'apocalypse en s'ennivrant de mauvais alcools et en dépensant l'argent des crédit à la consommation otorgués par des banques crapuleuses pour Noël, alors que des millions de New Ageurs avaient les yeux rivés sur les terres Maya d'Amérique Centrale et s'attendaient à une décharge énergétique mémorable, alors que les victimes d'Actéal n'ont toujours pas réparation 15 ans après le massacre du 22 décembre 1997 perpétré par le gouvernement mexicain de Salinas (PRI), alors que le calendrier Maya marque la date de l'équinoxe d'hivers de 2012 comme fin et renouveau d'un immense cycle planétaire; les guerilleros zapatistes de EZLN ont décidé de se faire entendre.

  Cuando Occidente esperaba al acocalipsis emborrachandose con malos alcoholes y gastando el dinero que les prestaron unos bancos fraudulosos para complir con los requisitos familiares de la Navidad, cuando millones de adeptos del New Age miraban hacia tierras mayas esperando a recibir una carga energética memorable, cuando las victimas indigenas de Acteal no gozan de ninguna reparacion por el massacre que sufrieron el 22 de diciembre del 1997 en las manos del gobierno corrupto mexicano de Salinas (PRI), cuando el calendario Maya predica un gran cambio planetario marcado por el equinoxio invernal del 2012; lxs guerillerxs del EZLN decidieron salir del silencio.

(muy mal hecho pero con informaciones importantes)



Des milliers (20 000 selon les médias officiels, le double selon les médias alternatifs) de zapatistes ont défilé en silence et ocuppé symboliquement les villes chiapanecas de Ocosingo, las Margaritas, San Cristobal de las Casas, Palenque et Altamirano pour rappeler leur combat pour l'autonomie, la liberté, la justice et la démocratie. La prise de ces mêmes villes a marqué le début d'EZLN en 1994. Ils et Elles ont défilés en silence sous la pluie le poing levé,c 'est la plus grande mobilisation jamais vue d'EZLN jusqu'alors.

Miles (20 000 segun los medios oficiales, el doble segun medios alternativos) de zapatistas marcharon en silencio y ocuparon simbolicmente las ciudades chiapanecas de Ocosingo, las Margaritas, San Cristobal de las Casas, Palenque y Altamirano para acordarnos su combate por la autonomia, la justicia, la libertad y la democracia. Tomaron esas mismas ciudades en el 1994, lo que marco el principio del EZLN. Ellos y Ellas marcharon en silencio debajo de la lluvizna el puño arriba. Dicen que es la mobilización más grande que hizo el EZLN desde su creación.

Ocosingo 21 décembre 2012



San Cristóbal de las Casas, 21 décembre 2012.


Links en español:
 Animal politico: A 15 años de la matanza de Acteal, miles de zapatistas se mobilizan,


En français:
Médiapart
La Voie du Jaguar
Espoir Chiapas

viernes, 21 de diciembre de 2012

Hay un jardin
entre la paz y el temblor
donde siempre hay flores


Quiero las nubes todas


(Paris, printemps 2012)

miércoles, 19 de diciembre de 2012

Txoria

((just sing))


Txoria txori

Hegoak ebaki banizkio 
 
nerea izango zen, 
 
ez zuen aldegingo;
baina, honela 
 
ez zen gehiago txoria izango 
 
eta nik...
txoria nuen maite.



martes, 18 de diciembre de 2012

"Debemos cuestionar la opresion en su totalidad. Ello, por supuesto significa la negacion total de este mundo. Debemos convertirnos en cuerpos en revuelta. Debemos profundizar en su construccion y darnos el gusto de usar la fuerza. Podemos entender la fuerza de nuestros cuerpos en lucha para que nuestros deseos tengan cabida. En estos hallaremos el poder de destruir no solo lo que nos destruye, sino tambien a aquellos que aspiran a encasillarnos en un mimetismo gay que tambien acaba destruyendonos. Debemos estar en conflicto con los sistemas de normalidad. Esto quiere decir estar en guerra con todo." 

Hacia la insurreccion mas queer 
(disponible en pdf on google)

On élève le débat?

  Les attaques homophobes n'ont elles pas pour effet pervers une mobilisation un peu malgré "nous"?...

Est ce que le mariage en tant qu'institution est important pour ceux et celles qui n'y ont pas encore accès?

Est ce qu'en se mobilisant de la sorte tout en ayant conscience de la manipulation  dont nous faisons l'objet, on n'est pas en train de légitimer un système politique éronné?

La "citoyenneté" qu'on réclame nous intéresse t'elle vraiment?

Ne sommes nous pas en train de légitimer "l'Etat'" en tant que forme étatique?

Qu'est ce qu'on est vraiment en train de demander?

 L'Egalité? la même "citoyenneté" que les autres? Les mêmes droits à "la famille"? A la même parentalité au sein du couple binome monogamme?

Est ce que c'est vraiment ça la "Gayrilla"? Rentrer dans les clous? Serrer les dents en attendant que ça passe? Se restreindre à des revendications super soft qui cadrent avec le modèle établi? Est ce qu'on sera plus légitimes après? Est ce qu'on restera pas les Pédés de la République?

Certes, on agit dans l'urgence. On ne peut se taire face aux attaques dont nous sommes les cibles, on n'a pas d'autre choix que l'action. On nous a donné le thème alors jusqu'où va t'on le suivre?

Mais comment va t'on pouvoir demander de véritables autres modèles familiaux en acceptant de se résoudre à celui qui nous est proposé?



 

Le retour au Moyen âge!

  C'est toujours très intéressant d'écouter les anti avortement, anti gay, pro vie et lobotomisé.es du cerveau. En effet, le prétendu débat qui secoue la France pour ou contre le mariage homo ne permet qu'aux intégristes d'exprimer leurs visions anachroniques et escencialistes du monde. La place des femmes y est définie au foyer, celle des homosexuels (surtout hommes) à l'hôpital psychiatrique.
C'est inadmissible qu'un Etat laïque tolère de telles manifestations, que des passants hallucinés par l'intégrisme religieux soient maltraités par la police.

  Tout comme les manifestations salafistes intégristes, celle qui mettent en cause les droits des femmes et des minorités sexuelles devraient également être interdites puisqu'elles portent atteintes aux libertés fondamentales des êtres et à la paix sociale.

(Alors que je relis ce post: la paix sociale existe elle? L'Etat n'est il pas toujours du coté des intégristes ? La laïcité n'est elle pas une farce?)


lunes, 17 de diciembre de 2012

Las palabras trazan un camino en el alto cielo.

inalcanzable.

((She's back to the Silence))

domingo, 16 de diciembre de 2012

Gayrilla Now!!!

Depuis plusieurs mois, les attaques se multiplient contre "la communauté homosexuelle" en France sous couvert d'un prétendu débat pour ou contre le "mariage gay". L'homophobie bat son plein, les manifestations discriminatoires d'intégristes se multiplient sur le territoire, depuis le PS, l'UMP jusqu'à Civitas et au GUD, en n'oubliant pas le FN.

Les socialistes bafouillent, reviennent sur leurs promesses électorales telles que l'ouverture de la PMA aux lesbiennes et l'ouverture au don du sang des gay. Ce gouvernement n'hésite pas à mettre sous les projecteurs une minorité grâce à qui il a accédé au pouvoir quitte à la mettre en danger, laissant les extrémistes de tous bords cracher leur haine dans l'espace public alors même que l'homophobie, comme toutes les discriminations, est un délit.

  On pourrait s'attendre à un certain soutien de la part des politicien.nes qui ont proposé cette loi. Et bien non. Des "contre militant.es" ont été arrété.es, gazé.es, poursuivi en justice; des associations catholiques  ont obtenu l'annulation de l'agrément national de l'association "SOS homophobie".

En effet, il n'y a pas de débat. Le mariage, on s'en fout! Nous sommes des citoyen.nes et avons droit aux mêmes avantages que les autres, il n'y a pas à débattre. Oui, nous somme peu et ne représentons pas la majorité des français. Mais n'est ce pas là que se joue la démocratie? La république? La laïcité?

Alors que le PS continue la politique raciste mise en place par Sarkozy, alors que le chef de l'Etat collabore avec Merkel et plonge "le sud de l'Europe" dans la misère, alors que les plans d'austérités gagnent du terrain: vraiment, on a bon dos!

Fuck you all!!! Gayrilla NOW!!!



sábado, 15 de diciembre de 2012

Arriba Mariposa!

Aprender a bailar sobre aristas de arena fundida

Asi empieza el primer tango
en Madrid

(la risa, esa coregrafia de altas sonrisas compartidas)


viernes, 14 de diciembre de 2012

La carga eléctrica de Madrid
esta felicidad
en el cielo

(voy a escribir esta cuidad)
Vivir en un sexto piso en Madrid.
Cuando toda la ciudad grita: "Bienveniidaaa!!!"

La sensation exquise d'être (enfin) à la maison.

miércoles, 12 de diciembre de 2012

12. 12. 12




El Ritual del 12.12.12 consistio en acompanar las nuevas alineaciones del cosmos quemando cosas que no queremos mas en nuestras vidas y comiendose las que queremos incorporar a nuestro futuro.

El altar se constituyo de 12 velitas, un vaso de cerveza Ixbeca, lubricante, una virgencita, un boa de pluma, una infusion de tomillo, dos luchadores mexicanos de plastico, un monstruo de papel, un cacho de queso, un pompom de goro francés y tabaco suelto.

Los partecipantes empezaron por escribir palabras en trocitos de papel y cada uno les leia antes de quemarlos frente a los demas (algunos deseos se quedaro secretos). El ritual fue gravado pues los deseos no se pueden realizar una vez las palabras olvidadas...los cuales archivos eran todos corruptose ilegibles.

El ritual del 12.12.12. fue poético, utopista y tecnologico.




 (Por la manana, el luchador de luz habia derrotado al de las sombras.)


miércoles, 5 de diciembre de 2012

έντελέχεια

La ciudad condal es una ciudad velero


lunes, 3 de diciembre de 2012

domingo, 2 de diciembre de 2012

Dur à Queer contre attaque

Extraits de l'excellente émission diffusée ICI
 avec

 -    Augustin Grosdoy, Front de Gauche
-    Antoine Delaporte, Mouvement des jeunes socialistes
-    Xavier Prieur, Dur à Queer,
-    Vincent Danis, Président Centre LGBT
-    Philippe Abarnou, juriste et Yasmine GHENAI, étudiante en Licence de Droit
-    Hélène Le Poivre, asso contact, secrétaire
-    Côme de Castelbajac, Catholique, représentant « manifpourtous »
-    Baptiste Raussi, représentant « manifpourtous »
-    François-Xavier, Priou UMP Jeunes
-    Alexandre Douchin, UMP Jeunes



à l'UMP:




aux catholiques:





Marseille et sa lumière dorée,
Marseille et ses bars enfumés,
 Massilia... Massilia...

miércoles, 28 de noviembre de 2012

Hasta Luego Paris!

sábado, 24 de noviembre de 2012

Gayrilla!!!

 Act Up Paris devant Saint Nicolas du Chardonnay



Face aux attaques homophobes dont nous sommes les cibles ces derniers temps en France (attaques des curés, des religieux de tous bords, de l’extrême droite, du GUD, de Civitas, de l'UMP et des moralistes de tous bords); face au laxisme du gouvernement, aux arrestations de militant.es LGBTI et aux bafouillages du chef de l'Etat qui a été élu grave à nos voies. Nous manifestons notre rage et notre colère! Nous nous mobilisons jour après jour et refusons les violences qui nous sont faites.

Le "débat" avec les intégristes, la répression contre les militant.es LGBTI (pétition), les propos discriminatoires, CA SUFFIT!!!

Pour le débat, écoutons les enfants issues de familles homosexuelles et pas les curés!
RADIO CAMPUS PARIS diffuse en ligne une émission consacrée à l'homoparentalité dans laquelle s'exprime des gens concerné.es

Des enfanst d'homo témoignent aussi ICI.


Devant le siège du PS, Paris, 21 novembre


lunes, 19 de noviembre de 2012



Nous sommes toutes des FEMEN!!!


"En tant que féministes, nous considérons que nous devons avoir un avis sur tout, pas seulement sur les sujets qui ne concernent que les femmes. Sur la mondialisation, sur le réchauffement climatique, sur tout."

Femen, Paris. 18 novembre 2012

In-GAY-we-trust from FEMEN Video on Vimeo.

"Les mecs hurlaient qu’ils allaient nous TUER et nous VIOLER. D’autres ont dit qu’ils savaient qu’on était au Lavoir moderne et qu’ils allaient se venger (...)

 Un mec a mis une droite dans la bouche d’Inna, c’était tellement fort qu’elle a eu une dent cassée. Elle a aussi les jambes couvertes de bleus. Oxsana avait le nez en sang, elle s’est fait taper la tête très fort. Nathalie a eu la lèvre coupée par un coup de tête d’un mec.


Pendant l’agression, les seules personnes qui nous ont aidées sont les journalistes et des militants LGBT."


Le Témoignage des FEMEN après l'agression qu'elles ont subies à Paris par des membres de Civitas et du GUD.



Les deux jours de manifestations homophobes qui ont parsemé le pays illustre une fois de plus le laxisme du gouvernement quant aux groupuscules d'extreme droite en France. Des militants transpédégouines ont été arrétés à Lyon, gazés à Toulouse sous pretexte que leur contre manifestation n'était pas autorisée par la préfecture. Souvenons nous que lors du kiss in de Lyon en mai 2010, les identitaires (dont certains membres du GUD, et des intégristes catholiques ont empéchés le rassemblement alors qu'il avait été autorisé par la Préfecture. La police ne les a pas délogé.


Exigeons de ce gouvernement la dissolution de ces organisations criminelles:! Exigeons l'égalité des droits et le respects de nos modes de vie! Exigeons la Paix!!!

domingo, 18 de noviembre de 2012

Estar en la neblina
Esta extrana forma del agua que llena los pulmones y la mente

Avancer à tatons

sábado, 17 de noviembre de 2012

Huelga general espanola del 14N

Podria publicar la foto de la cabeza reventada del nino de 13 anos que sufrio una brutal agresion policial este 14 de noviembre en Tarragona, o la patada en los dientes  que dio un mosso a un chico atado por el suelo en una calle de MAdrid, o publicar los gritos de quienes se mueren de miedo cuando ven en los ojos de sus verdugos que han dejado de ser humanos.
  Tambien podria escribir mis reflexiones actuales en cuanto al pacifismo y pelearme con varias personas de mi familia gritandoles que son responsables de la miseria humana cada vez que votan por fachas. Podria tambien explicarles como siento que voy hacia el comunismo sin haber nunca leido a MArx, y eso a pesar de saber que es un sueno roto.

  La verdad es que frente al fascismo, siento que "je dérape", que no puedo pensar bien. La rabia me llena las venas y mis emociones a veces me asustan porque siento que soy humana, y que podria formar parte de corrientes violentas, esas mismas corrientes que han formado el mundo actual. A pesar de todas esas noticias, imagenes e videos que no voy a publicar en esta pagina, me detengo en una porque es la que de verdad responde perfectamente a lo que soy y a lo que quiero ser.

  Decido publicar este unico video porque la esperanza esta en el corazon de todas las luchas y que no tenemos que olvidarlo jamas. Porque tenemos que tener mucho cuidado con la rabia y el odio que nos inunda cada vez que nos pisotean.
 
 El arte.
Ahora vuelvo hacia el arte para seguir sonando y construyendo rutas y caminos llenos de posibles. Para resistir desde lo mas hondo de mi ser.



El grito

El cielo apagado y el gris
El frio
Una voz en el corazon: me voy de aqui, yo soy sel SUR, soy mediterranea. Quiero vivir con gente que habla, que canta, que grita, que toca, que folla, que quema el cielo "por viviiiir".

Una decision clara: me voy de aqui, me voy de Paris.
Hacia la LUZ, hacia los COLORES, hacia la CARNE.


jueves, 15 de noviembre de 2012

Quand Despentes s'en mêle


En réponse à Lionel Jospin, ancien premier ministre socialiste qui a déclaré au "grand journal" concernant la proposition de loi pour le "mariage gay":


«C'est la position de mon parti, et donc je la respecte, a commenté l'ancien Premier ministre. Ce n'était pas la mienne au départ. Ce que je pense c'est que l'idée fondamentale doit rester, pour le mariage, pour les couples et pour la vie en général, que l'humanité est structurée entre hommes et femmes.»

Extrait de l'article paru dans Tetu: "Virginie Despentes répond à Jospin et aux anti-mariage pour tous."

"Je m'étais déjà dit que je ne me voyais pas «femme» comme le sont les «femmes» qui couchent gratos avec des mecs comme lui, mais jusqu'à cette déclaration, je n'avais pas encore pensé à ne plus me définir comme faisant partie de l'humanité. Ça va me prendre un moment avant de m'y faire. C'est parce que je suis devenue lesbienne trop tard, probablement. Je ne suis pas encore habituée à ce qu'on me remette à ma place toutes les cinq minutes. Ma nouvelle place, celle des tolérés. "

"J'ai l'impression qu'en tombant amoureuse d'une fille (qui, de toute façon, refuse de se reconnaître en tant que femme, mais je vais laisser ça de côté pour ne pas faire dérailler la machine à trier les humains-moins humains de Lionel Jospin) j'ai perdu une moitié de ma citoyenneté. J'ai l'impression d'être punie. Et je ne vois pas comment le comprendre autrement. Je suis punie de ne plus être une hétérote, humaine à cent pour cent. Pendant trente cinq ans, j'avais les pleins droits, maintenant je dois me contenter d'une moitié de droits. Ça me chagrine que l'Etat mette autant de temps à faire savoir à Lionel Jospin et ses amis catholiques qu'ils peuvent le penser, mais que la loi n'a pas à être de leur côté. "


"Moi je vous fous la paix, tous, avec vos mariages pourris. Avec vos gamins qui ne fêteront plus jamais Noël en famille, avec toute la famille, parce qu'elle est pétée en deux, en quatre, en dix. Arrangez vous avec votre putain d'hétérosexualité comme ça vous chante, trouvez des connes pour vous sucer la pine en disant que c'est génial de le faire gratos avant de vous faire cracher au bassinet en pensions compensatoires. Vivez vos vies de merde comme vous l'entendez, et donnez moi les droits de vivre la mienne, comme je l'entends, avec les mêmes devoirs et les mêmes compensations que vous."


 "Laissez les gouines et les pédés gérer leurs vies comme ils l'entendent. Personne n'a envie de prendre modèle sur vous. Occupez-vous plutôt de construire plus d'abris pour les sdf que de prisons, ça, ça changera la vie de tout le monde. Dormir sur un carton et ne pas savoir où aller pisser n'est pas un choix de vie, c'est une terreur politique, je m'étonne de ce que le mariage vous obnubile autant, que ce soit chez Jospin ou au Vatican, alors que la misère vous paraît à ce point supportable.»


miércoles, 14 de noviembre de 2012

Journée européenne contre l'austérité



Communiqué commun des syndicats en France:

Les organisations syndicales françaises CFDT, CGT, FSU, Solidaires, Unsa s’inscrivent avec l’ensemble du syndicalisme européen dans la journée d’action et de solidarité de la Confédération européenne des syndicats le 14 novembre 2012 pour la l’emploi et la solidarité en Europe. Elles expriment leur ferme opposition aux mesures d’austérité qui font plonger l’Europe dans la stagnation économique, voire la récession. Ces mesures, loin de rétablir la confiance, ne font qu’aggraver les déséquilibres et créer des injustices. Elles mettent à mal le modèle social européen par ailleurs mis en cause par la concurrence et parfois le dumping dans les domaines de la fiscalité, du coût du travail et des conditions sociales. Lire la suite




Athènes, le 8 novembre Place Syntagma.



C'est une première en Europe et je regrette que la France ne soit pas en grève même si de nombreuses mobilisations et manifestations vont parsemer le pays ce 14 novembre. L'Europe sociale n'aura pas lieu sans les minorités  de tous bords, ces mêmes minorités qui sont dans le colimateur du néolibéralisme: les femmes, les lesbiennes, les gays, les noir-es, les arabes, les putes, les pauvres, les trans, les handicapé-es!!! Il n'y aura aucune transformation sociale sans la mort du patriarcat qui soutien le capitalisme! Faisons d'une pierre, deux coups!

 La révolution sera transféministe ou ne sera pas!


Les transpédégouines, nous sommes aussi classe ouvrière!

lunes, 12 de noviembre de 2012

como la brisa

La voz de Marlango del 13 de noviembre del 2011 resona por mis oidos. Intento hacer origamis con papeles administrativos mientras sé que el tiempo se corre por mis venas. Sé que lo imposible esta llenando el espacio, tomando velocidad.  tengo un pensamiento vagabundoo... 


 Te imagina sentada, un rayo de sol por tu pelo de manga.

Se acerca de ti, no la ves, estas anotando algo en un cuaderno. Parece que tienes cita con Ella y que la estas esperando. Siente que las palabras se le van al mirarte porque mientras este rayo de sol te acaricia, ella te ve cuando tenias tres anos. Tienes tres anos y estas jugando con una luz extrana, la luz cambia y se detiene. El tiempo de tus vidas se vuelve caleidoscope.

Je te vois quand tu as trois ans et quand tu en as cent.  Je te vois ici et là, je te vois bien avant cette naissance et bien après la prochaine. Te veo al igual que cuando haciamos el amor, el cruze de todas mis vidas, con todas las tuyas. 

viernes, 9 de noviembre de 2012

Marseille...

hoy, podria desmayarme en cualquier momento. La felicidad inunda mis ojos y mi garganta. La vida frappe mes tempes.
Cierro los ojos y la sonrisa de tus dientes inunda el azul de mi cama.

jueves, 8 de noviembre de 2012

Le mariage et l'adoption pour tou-tes en France?

  Le projet de loi en faveur du mariage et de l'adoption pour les couples de même sexe a été adopté ce matin par le Conseil des Ministres français en vue d'être ratifié en mars 2013. Ce projet de loi est cependant insuffisant. Il se restreint à l’ouverture du mariage civil, républicain et laïc aux couples de même sexe et à l’adoption. C'est à dire qu'il occulte toutes les facettes de la filiation: présomption de parentalité, procréation médicalement assistée, statut des beaux parents et partage de l'autorité parentalité...

  Je dois admettre que la conquête des droits me ravi même si le mariage  et la famille traditionnelle à laquelle nous allons avoir accès au même titre que les autres ne me semble pas être un havre de paix et de libertés. J'opterais personnellement pour l'abolition du mariage civil et l'ouverture de la parentalité à une ou plusieurs personnes. 

  En effet, quand j'imagine ma vie avec un enfant, je ne l'imagine pas en couple. J'aimerais avoir un enfant seule, ou par adoption d'un enfant européen de préférence (pourquoi aller chercher la misère ailleurs?), ou avec des ami-e-s. J'aimerais former une grande "famille" où la menace d'une séparation ou d'un divorce ne pèse ni sur moi, ni sur mon enfant, ni sur notre mode de vie. J'aimerais qu'il-elle grandisse au milieu d'autres enfants que je n'aurais pas enfanté. J'aimerai que les enfants de mes ami-es, de mes amant-es puissent devenir les miens sans avoir à justifier d'un montant fixe sur mon compte en banque, de mon état de santé, de ma nationalité, de ma vie sexuelle, de mes choix professionnels ou de mes projets amoureux. J'aimerai que le mensonge et l'hypocrisie ne pèse pas sur mon "foyer".


  J'aimerai que l'Etat ne tolère plus les discours homophobes, lesbophobes, putophobes, transphobe, misogynes, anti- pauvres, racistes et sexistes. J'aimerai que la France soit véritablement un Etat laïque et qu'on arrête de donner la parole aux curés et aux intégristes de tous bords alors qu'ils défendent un modèle de "la famille" qui n'existe plus, qui cantonne les femmes au foyer où elles travaillent gratuitement et tous les êtres ne répondant pas à l'hétéronormativité au rang de malade. 


 J'aimerai que la "gauche" française fasse son travail, c'est à dire qu'elle repousse les plans d'austérité qui menace en premier lieu les femmes et les plus pauvres. Qu'elle impulse un véritable mouvement social en Europe, qu'elle participe à une véritable émancipation de la société française en ne tolérant plus aucun discours discriminatoire, plus aucun chantage économique.


I have a Fucking Dream...



martes, 6 de noviembre de 2012

Virginie Despentes est fan de Thiéfaine!!!

Au combat!

J'ai écouté Sonia Mitralias, Magda Alves, Sylvianne Dahan au Palais du Travail de Villeurbanne et je sens encore une fois l'engagement militant FEMINISTE me prendre à la gorge.
Le travail de recherche que j'ai mené à bras le corps avec les féministes indignées espagnoles sur leurs résistances doit sortir de l'armoire. Je ne prétends pas qu'il soit exceptionnel mais seulement qu'il s'inscrit dans une volonté de générer des alliances, de participer à l'élaboration d'un mouvement européen féministe radicalement anticapitaliste et antipatriarcal hors de l'académie bourgeoise corrompue!

La Grèce votera demain un énième mémorendum alors que le gouvernement a lâché l'armée deux jours auparavant dans le centre d'Athènes afin que les grec-ques ne puissent accéder à la place Syntagma. Des syndicalistes ont été arrêtés et torturés!!! Les banques espagnoles ordonnent 132 expulsions par jours alors que 50 000 000 de logements sont vides en Espagne!!! Le 15 septembre, un million de portuguais-es ont pris les rues à l'appel de:

  "Que la Troika aille se faire voir, nous exigeons nos vies!".

Les syndicats et les organisations de gauche doivent se joindre aux féministes, nous devons tous et toutes combattre ce système économique, symbolique, culturel, politique qui privatise nos vies, qui invisibilise nos existences, nos désirs d'émancipation, nos imaginaires! Nous devons venir à bout du capitalisme et du patriarcat, "La révolution sera féministe ou ne sera pas!"
Nous devons apporter notre soutien et notre solidarité aux grec-ques, aux espoagnol-es, aux portuguais-es, aux MAcédonien-nes, aux italien-nes et à tous ceux et celles qui sont directement touchés par ces mesures d'austérité qui détruisent l'humain et nos démocraties en suivant la GREVE GENERALE EUROPEENNE DU 14 NOVEMBRE!

JE SUIS DE RETOUR!!! AAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAA!!!!

lunes, 5 de noviembre de 2012

dans une voiture crevée


Iggy Pop Goran Bregovic - In the Death Car par tearing



lâcher ses vieilles peaux et partir, partir le coeur dans la gorge, l'amour au bout des ongles
Danser sous la pluie, bailar y gritar, mojarse todas, y volver a las palabras
aprender a decir que NO, trazar el camino desde el pecho, los ojos abiertos, la voz alta
muy altaaaa

Le départ c'est toujours l'aventure. Le départ c'est abandonner la sécurité doucement installée pour continuer, continuer le chemin après le vertige de l'au revoir.

A Bientôt!
Et MERCI


domingo, 4 de noviembre de 2012

Tournée des féministes à Lyon


LUNDI 5 NOVEMBRE A 19H30 AU PALAIS DU TRAVAIL
Métro Gratte-ciel

Dans le cadre de la Tournée des Féministes Européennes, réunion à Villeurbanne au Palais du Travail sur le thème :
"Dette illégitime, austérité, crash social et féminisme"

Avec : Sonia Mitralias de Grèce, Sylvianne Dahan d'Espagne etMagda Alves du Portugal.
Une étape originale dans la contre-offensive féministe au système « dette-austérité »
La dette et les mesures d’austérité imposées par la Troïka aux peuples d’Europe ne sont nullement neutres du point de vue du genre. Partout en Europe, les femmes paient le prix le plus élevé de l’austérité, partout, elles en sont frappées en toute priorité dans tous les aspects de leur vie. Ce n’est dès lors nullement un euphémisme de déclarer que l’illégitimité de la dette est encore plus criante lorsqu’on est une femme ! Si elles ne perdent pas leur emploi suite aux baisses d’effectifs, voire aux licenciements massifs opérés dans les services publics, elles voient leurs salaires comme leurs retraites ou allocations sociales diminuées. Condamnées à vivre toujours plus dans la pauvreté et la précarité, toute perspective d’accès à l’autonomie financière, pilier essentiel de leur émancipation, prend de plus en plus les atours d’une utopie... (suite)

sábado, 3 de noviembre de 2012

le dernier jour

estar en la incapacidad emocional de tomar decisiones, de trazar el camino.

(el corazon en la garganta)

viernes, 2 de noviembre de 2012

Este espejo eres tu
tienes que tomar una decision franca y honesta
que dices ahora:

"ser fiel a mi misma"

Muy bien, adelante!

de las fantasmas

México, llegare tarde
(como siempre)

sábado, 27 de octubre de 2012

"C'est pas tous les jours facile de vivre en société quand on a un peu d'imagination."

Hubert Felix Thieffaine

jueves, 25 de octubre de 2012

Les teintes rouges et or parsèment les collines
A mesure que la lutte s'inscrit dans les coeurs.

L'esprit embrumé
je vois la lumière des lendemains heureux
je sais que tu aimes et que le chemin est beau
je sais que tu viens

je souris

miércoles, 17 de octubre de 2012

martes, 16 de octubre de 2012

-1°C

Y de repente, la fina pelicula del hielo sobre la tierra.

domingo, 14 de octubre de 2012

El otono avanza
La mirada de dos ciervas cruza la mia

este espacio impermeable
antes de la fuga

sábado, 13 de octubre de 2012

Elle s'assouppit en écoutant les notes saccadées de la guitarre d'Iggy Pop. La soif la prend, cette soif adolescente qui "s'en bat les couilles" comme dirait son voisin.

Elle serre son corps contre le matelas et résiste à l'envie de s'envoyer en l'air toute seule. Elle se souvient alors de la lutte des corps endiablés des Perrachoises allumées et de leur poudre d'escampette.


Tout s'effondre et les insurgé.es du continent dansent autour du feu. Il attendent l'Espoir comme on attend la Pluie dans un putain de désert!

viernes, 12 de octubre de 2012

miércoles, 10 de octubre de 2012

Soutenez la tournée des féministes européennes en France !

 

« Dette publique illégitime, austérité, crash social et féminisme »


Durant deux semaines, du 22 octobre au 8 novembre 2012, des militantes féministes du Portugal, d’Espagne, de Grèce, d’Angleterre et de la Hongrie sillonneront les routes de France pour réaliser une série de conférences et de rencontres publiques sur le thème « Dette publique illégitime, austérité, crash social et féminisme ». Cette tournée réalisée avec l’aide des collectifs pour un audit citoyen visitera pas moins de 9 villes françaises ainsi que Genève. Elle débutera le 22 octobre à Paris pour se poursuivre à Orléans le 23, puis à Rennes le 24, ensuite elle gagnera Grenoble le 25 et rejoindra Genève le 26 octobre. Elle prendra son second souffle en se rendant le 5 novembre à Lyon, puis à Mende le 6, pour se diriger ensuite vers Marseille le 7 et se clôturer à Montpellier le 8 novembre. De là, des intervenantes de la tournée prendront le chemin de Florence pour y organiser une Agora féministe européenne contre la dette et les mesures d’austérité.

Cette tournée, une étape originale dans la contre-offensive féministe au système « dette »

La dette et les mesures d’austérité ne sont nullement neutres du point de vue du genre. Partout en Europe, les femmes paient le prix le plus élevé des politiques imposées en son nom, partout, elles en sont frappées en toute priorité dans tous les aspects de leur vie. Ce n’est dès lors nullement un euphémisme de déclarer que l’illégitimité de la dette est encore plus criante lorsqu’on est une femme ! Si elles ne perdent pas leur emploi suite aux licenciements massifs opérés dans les services publics, elles voient autant leurs salaires que leurs retraites ou allocations sociales diminuées. Condamnées à vivre toujours plus dans la pauvreté et la précarité, toute perspective d’accès à l’autonomie financière, pilier essentiel de leur émancipation, prend de plus en plus les atours d’une utopie. La destruction de l’Etat social, cible privilégiée de l’austérité néolibérale, impacte prioritairement les femmes. Désormais, c’est sur leurs épaules que reposent - via une augmentation de leur travail gratuit et invisible - les tâches de soins et de protection sociale délaissées par la fonction publique. On assiste ainsi à une véritable substitution des obligations sociales fondamentales de l’Etat vers le privé et donc vers les femmes. Les soins aux enfants, aux malades, aux personnes âgées et handicapées, aux jeunes en détresse et au chômage passent de la responsabilité de l’Etat à celles des femmes avec tout ce que cela implique pour elles comme fatigue, stress, vieillissement prématuré et absence totale de temps pour souffler, s’occuper de leur propre personne ou participer aux affaires publiques. Les politiques d’austérité en pénalisant le droit à l’emploi rémunéré des femmes et en les obligeant à regagner la sphère privée pour y rendosser leur rôle dit « traditionnel » de mère et/ou d’épouse au foyer sont de puissantes courroies de réactivation d’une idéologie patriarcale, conservatrice et complètement sexiste. De plus, ce retour en arrière est accompagné de mesures qui mettent en danger les droits les plus fondamentaux des femmes acquis de hautes luttes. Là ou elle avait été avait conquise, la santé sexuelle et reproductive des femmes est menacée. Les coupes budgétaires imposées par les mesures d’austérité entravent le fonctionnement de ce secteur de la santé publique fondamental pour la promotion effective de l’égalité des sexes. Simultanément, moins de subsides sont attribués à la prévention du VIH, aux centres d’IVG, aux plannings familiaux, aux maternités et aux soins de santé préventif des femmes. Comment encore s’étonner que dans un tel contexte de régressions sociales augmentent la prostitution, le trafic des femmes et les violences ?!
Face à cette destruction en règle de tout ce qui fonde leur autonomie, des femmes s’organisent et travaillent leurs convergences. Dans plusieurs pays européens, de plus en plus de réseaux féministes s’engagent dans la lutte contre la dette et l’austérité et appellent à la réalisation d’audits de la dette publique qui intègrent autant une analyse des impacts des politiques d’austérité sur les femmes que leurs alternatives pour la construction d’un nouveau modèle social qui garantisse l’émancipation de toutes et de tous. La tournée des féministes européennes en France participe pleinement à ce processus. Elle entend renforcer les mobilisations féministes contre la dette illégitime et pour l’audit citoyen et constituer une étape structurante vers la mise en place autant au niveau local qu’international d’un front uni des féministes contre cette dette socialement mortifère et féminicide.

Cette tournée, une initiative inédite née de la synthèse entre la dynamique de mobilisation citoyenne des CAC et une nouvelle forme de militance féministe


La conception puis la concrétisation de cette tournée de militantes féministes européennes au sein des CAC de neuf villes françaises et de Genève est le résultat de la rencontre entre la détermination de militantes féministes de participer activement aux différents processus d’audit émergeant dans plusieurs pays européens et la volonté des membres des CAC d’intégrer la dimension féministe à leurs travaux et luttes.
Ainsi, non seulement, cette tournée permet à des dynamiques militantes jusque-là parallèles de devenir complémentaires mais en outre, en créant à la base, au sein des CAC, durant ces conférences et rencontres, l’interconnexion entre les luttes des mouvements sociaux, des organisations syndicales et des associations féministes, elle est somme toute susceptible de renforcer tout le mouvement de masse de résistance active à la dette, à l’austérité et à l’application du Pacte budgétaire en Europe. Au vu de ces potentialités, toute participation à la réussite de cette initiative consolidera la lutte solidaire de toutes les forces sociales contre le système néolibéral et ses conséquences socialement inacceptables et complètement injustes.

Cette tournée, un pas supplémentaire vers la construction d’un mouvement féministe populaire contre la dette et l’austérité en Europe


Parallèlement aux conférences sur le thème « Dette publique illégitime, austérité, crash social et féminisme » réalisées en soirée au sein des CAC, des rencontres avec les différentes organisations féministes des villes visitées sont prévues afin de renforcer leurs connaissances sur la dette et ses mécanismes, de consolider les liens entre les associations féministes autant à un niveau local qu’international et d’établir des perspectives de travail communes pour développer les luttes des femmes contre la dette et les mesures d’austérité.
L’objectif étant de participer, en partant d’un niveau local, à la construction d’un mouvement de masse féministe européen, auto-organisé, acteur constitutif du renversement des rapports de force en faveur d’un nouveau modèle de société non plus au service des créanciers mais bien garant de la satisfaction des besoins sociaux et environnementaux des peuples et des femmes. Les nombreuses perspectives que renferme cette initiative ont déjà motivé la réalisation de tournées féministes similaires en Espagne et en Angleterre dans les mois à venir.

Cette tournée nécessite votre solidarité financière !


La tournée des féministes européennes en France a évidemment un coût (billets internationaux, trajets en train en France). Nous avons chiffré à 3.500€ le prix à débourser pour les seuls transports, les CAC locaux prendront en charge l’hébergement et la nourriture des intervenantes ainsi que les locations des salles de réunions
Des organisations membres ou soutenant le Collectif national d’Audit Citoyen ont déjà été sollicitées et plusieurs réponses commencent à arriver. Or, plus tôt, nous serons en capacité de commander les billets de transport internationaux moins leur coût sera important.
Il vous est dès à présent possible de soutenir financièrement, en tant qu’individu-e-s ou association, cette initiative sans précédent en France et en Europe et nous vous en remercions d’avance. Même les petites sommes seront bien entendu les bienvenues…

Sonia Mitralia, Comité Grec contre la dette (sonia.mitralia@gmail.com )
Christiane Marty, militante d’ATTAC France (christiane.marty454@orange.fr )
Pascal Franchet, vice président du CADTM France (snadgifranchet@wanadoo.fr )
Christine Vanden Daelen, CADTM Belgique et militante Marche Mondiale des femmes (christine@cadtm.org )

Pour la France, vous pouvez envoyer votre contribution à Damien Millet, CADTM France, 17 rue de la Bate, 45150, Jargeau (avec comme mention au verso du chèque « tournée féministe France »).
Pour la Belgique, vous pouvez adresser un virement au compte du CADTM Belgique : BE06 0012 3183 4322 avec comme communication « tournée féministe France »

martes, 2 de octubre de 2012

el 68 mexicano

"El 13 de agosto del 1521 heroicamente defendio por Cuauhtemoc cayó Tlatelolco en poder de Hernan cortés. No fue triunfo ni derrota fue el doloroso nacimiento del pueblo mestizo que es el México de hoy".


Intervención por Guerrilla Visual (México D.F.)

Le 2 octobre 1968, des centaines d'étudiants et de manifestant.es se sont fait assassinés sur la place des trois cultures de México: la plaza Tlatelolco. C'est sur cette même place qu'Hernan Cortés a assit sa domination et celle de l'empire Espagnol de l'époque. Alors que le Mexique vient d'essuyer un éniéme attentat à sa "démocratie" il y a quelques mois (fraude électorale), la mémoire ne doit pas mourir.




lunes, 1 de octubre de 2012

1er octobre

Just Swimm

El abrazo del agua
La caricia de octubre
sobre el solo cuerpo

La fuerza entre los dedos
vuelo

vuelo
en la inmensidad azulisima del reflejo del cielo

vuelo
y me convenzco del latido de la eternidad
(este sueño dorado)

canto por debajo de las aguas
en mi propio idioma
que el viento no lo arrastra todo

que las manos abiertas son la luz
del tiempo

"el cielo va sobre el tiempo flotando como un velero"

domingo, 30 de septiembre de 2012

Tiene otra vez el tiempo de hablar con Ella

(mientras la extraña melancolia del otoño se instala entre vientos, aguas y nubes de pájaros en partance)


Michel Polnareff - La mouche par Leroidukitch

jueves, 27 de septiembre de 2012

 Las noticias y la voz de Isabel Parra


Répression en Espagne



Un républicain qui franchissait les Pyrénées à la fin de la guerre civile espagnole avant de se faire interner dans un camps s'exclama:

"Ils nous ont vaincu mais nous avions les plus belles chansons"

Aujourd'hui je regarde Madrid, la résistance et la répression, nos démocraties en crise et ces millions de pacifistes... je me demande jusqu’où ça va aller. Le combat va être rude les ami-es.


 Un barman essaie de défendre son bar (el prado á Madrid) alors que des manifestants s'y sont réfugiés.
25 septembre 2012

Photos et vidéos: Madrid 25S 



jueves, 20 de septiembre de 2012

"Je suis aussi journaliste, dis-je, et je me sens pareil à Don Quichotte de la Manche, finalement vaincu, regardant l'ignorance danser joyeusement dans la cour de sa maison autour du bucher où flambent ses livres."

Luis Sepulveda
Histoires d'ici et d'ailleurs, 2011

miércoles, 19 de septiembre de 2012

martes, 18 de septiembre de 2012

chupando estrellas

I was there
Festejando el cierre de ciclo
With a New Goddess






domingo, 16 de septiembre de 2012

Appel de féministes contre le pacte budgétaire

 
Le Traité pour la stabilité, la coordination et la gouvernance (TSCG) de la zone euro, dit Pacte budgétaire, sera soumis en octobre 2012 au vote du Parlement. Ce pacte, en durcissant encore les règles qui encadrent les budgets publics des États, franchit une étape majeure dans l’imposition d’une austérité permanente. Or déjà, les plans d’austérité appliqués dans les pays européens ont des conséquences très négatives sur les populations et, en touchant plus durement les plus précaires, accroissent encore les inégalités.
 
L’austérité est non seulement inacceptable sur le plan social, mais elle ne permet pas de sortir de la crise : les revenus des ménages stagnent ou baissent comme donc leur consommation ; de même les investissements des entreprises ; l’activité économique ralentit entraînant une baisse des recettes fiscales, d’où des difficultés supplémentaires pour diminuer le déficit public, à l’opposé du but visé. Les États empruntent alors aux marchés financiers, ce qui accroît l’endettement et sert de prétexte à ces marchés pour exiger un nouveau tour de vis. Cette situation n’a rien d’inéluctable, elle est le résultat des choix politiques qui ont été faits pour la construction néolibérale de l’Europe : la règle qui oblige les États à se financer auprès des marchés financiers, ce qui leur offre une rente sur un plateau et un pouvoir exorbitant, peut et doit être changée.
 
En outre, le Pacte budgétaire instaure un contrôle préalable des budgets publics par la Commission européenne, ainsi que des sanctions en cas de non-respect des règles. Loin de remettre en cause le diktat de la finance, les nouvelles normes ont pour objet de « rassurer les marchés financiers ». Le Pacte parachève ainsi la construction néolibérale de l’Europe, constitue une menace pour la démocratie et pour les droits des populations. Sa ratification par le Parlement aboutirait à une régression sociale sans précédent.
 
Comme de nombreux rapports l’ont montré, même si toutes les couches populaires sont concernées, les femmes subissent plus durement les mesures d’austérité, faites de coupes dans les services publics et la protection sociale. Déjà, parce qu’elles forment la grande majorité des précaires, sont plus souvent au chômage et en sous-emploi. Ensuite, en tant que responsables principales de la famille, elles sont les premières usagères de ces services, les principales allocataires des prestations sociales et familiales. Du fait de leur recul et du démantèlement progressif de l’État social, les femmes sont contraintes d’assurer tout ce qui n’est plus pris en charge par la collectivité ; leur travail (invisible) dans la sphère privée augmente, leur rôle traditionnel dans la famille s’en trouve renforcé, au détriment de leur travail rémunéré, de leur autonomie, voire de leur santé.
 
Les femmes sont également les premières touchées par les baisses d’effectifs et de rémunération dans le secteur public, car elles en constituent presque partout la majorité des employées. Premières touchées encore par les « réformes » des retraites qui ont été menées dans le cadre des restrictions budgétaires. Les droits des femmes sont menacés, et régressent, lorsque les coupes touchent les services de santé sexuelle et reproductive, les subventions aux organismes de lutte contre les violences faites aux femmes, ou encore lorsque de nombreuses maternités et centres d’IVG ferment, comme c’est le cas en France.
 
Alors que des investissements publics massifs sont indispensables en matière de protection sociale, de services publics et d’emploi pour répondre aux besoins sociaux et environnementaux et réduire les inégalités, le Pacte budgétaire impose une restriction durable des finances publiques et interdit concrètement toute évolution vers le progrès social.
 
Alors que les inégalités entre les femmes et les hommes sont plus que jamais inacceptables, il est urgent de créer un service public de crèches et des services d’aide à la dépendance, de renforcer les services sociaux et de santé en personnels et en moyens. Or ce Pacte, en rendant impossibles ces politiques et en pérennisant l’austérité, aggrave les inégalités entre les sexes.
 
Nous refusons le Pacte budgétaire qui condamne l’avenir, sacrifie la démocratie et le bien-être des populations à la satisfaction des exigences des marchés financiers.
 
Nous appelons à la construction des résistances et des alternatives à l’austérité en France et en Europe.
 
Nous appelons à y porter les alternatives féministes pour une autre Europe.
 
Nous appelons à la manifestation unitaire organisée le 30 septembre par de nombreuses associations, organisations syndicales, partis et collectifs d’audit citoyen contre le Pacte budgétaire, contre l’austérité et pour un débat démocratique.

I love PAris

viernes, 14 de septiembre de 2012

www.imafuckingutopist.blogspot.com
I M A FUCKING UTOPIST!!!

(y feliz de serlo)

la soutenance

hoy c'est le jour J y me muero de stress
parece que siempre es asi; una cuestion de confianza en si

just breath

martes, 4 de septiembre de 2012

La segunda

LA MEMORIA ESTA CALENTITA

QUE ALEGRIA!!!!!!!

GRACIAS A TODXS!!!!!!!!

(il y a un an jour pour jour, j'arrivais à Paris... hihihi!)

domingo, 2 de septiembre de 2012

THINK GLOBAL ACT RURAL!




Vandana Shiva, Lidia et Claude Bourguignon, Devinder Sharma, Philippe Desbrosses, Ana Primavesi, Joao Pedro Stedile, Serge Latouche, Dominique Guillet, Antoniets Semen Sviridonovitch, Emmanuel Bailly, Pierre Rahbi sont quelques unes de ces voix essentielles à la transformation de notre monde. A diffuser sans modération!

"Alarm-raising and catastrophist films have been made, and they have served their purpose. Now the time has come to show that there are solutions, to give a voice to the farmers, philosophers and economists who are inventing and experimenting with new alternatives, while explaining why our society is mired in the current ecological, financial and political crises."

« Les films d'alertes et catastrophistes ont été tournés, ils ont eu leur utilité, mais maintenant il faut montrer qu'il existe des solutions, faire entendre les réflexions des paysans, des philosophes et économistes qui, tout en expliquant pourquoi notre modèle de société s'est embourbé dans la crise écologique, financière et politique que nous connaissons, inventent et expérimentent des alternatives. »


Coline Serreau

Solutions Locales pour un Désordre Global (website)

jueves, 30 de agosto de 2012

sábado, 25 de agosto de 2012

el arte

"l’humanité a déjà prouvé qu’elle peut sombrer dans l’abîme de la barbarie ; mais elle dispose également d’un énorme potentiel de générosité et de solidarité. Une lutte séculaire, devenue désormais globale, a tissé le rêve d’une société juste et égalitaire, d’une relation harmonieuse et durable avec la nature, d’identités sexuelles, encore inconnues, mais qui refuseront la possession tyrannique comme caractéristique constitutive… Marx disait que l’humanité ne se pose que les problèmes qu’elle peut résoudre. Peut-être qu’aussi, ne conçoit-elle que les rêves qu’elle est à même de réaliser."



 
"  la humanidad, capaz de hundirse en el abismo de la barbarie, atesora también un inmenso potencial de generosidad y solidaridad. Una lucha secular, que hoy deviene global, ha ido tejiendo el sueño de una sociedad igualitaria y justa, de una relación armoniosa y sostenible con la naturaleza, de unas identidades sexuales aún desconocidas, pero que rehusarán la posesión tiránica como rasgo constitutivo… Marx decía que la humanidad sólo se plantea los problemas que puede resolver. Acaso sólo conciba los sueños que puede alcanzar."


Sylviane Dahan
Barcelone, le 30 Juillet 2012.