jueves, 31 de marzo de 2011

Hize las paces
las gotas se sostienen todavía à la rembarde
pienso en las huidas de mi vida

en min puntos de fugas

y cae la lluvia
recta

me clava en mi misma
en este punto preciso de mi vida

.........................

Cae la lluvia por las ventanas del techo.
Llueve gris y me gusta esta calma.
 El último día en Villeurbanne... Estoy sola en casa.
 La casa de Gaëlle, mi amiga que lucha tanto con la vida

Sigue viva.
A pesar del vertigo y de sus venas estalladas

estrelladas

Me dijo que nunca había conseguido retratame...

miércoles, 30 de marzo de 2011

lit terre rature

No estas,

L. es el personage favorito de mis cuadernos de viajes
anda por las paginas, juga con las letras, toma cafe y se rie del viento. A veces se cae del paragrafo y vuelve más tarde con una bombona de gaz
sigo el viaje, en autobus a traves del paragrafo...y aparece con una botella de champan mientras estoy manejando donde las mujeres no lo hacen

...
no me acordaba haberla escrito tanto

...

no eres tu, no soy yo
es lit terre rature

martes, 29 de marzo de 2011

no quiero que aparezcas de otra forma

Mayúscula

eres este poema que jamas pude escribir

es terrible...
retocando mis viejos textos para que algún día tengan cuerpo de papel...

estas...
y cuando no estas
estas todavía
más

no te menciono de otra forma

L.

lunes, 28 de marzo de 2011

L'étreinte du fleuve

Versión española pinche AQUI


Los abrazos del rio de Nicolás Rincón Gille par asblCinergie
Colombie-Belgique/ 2010

Arriver à la violence gore depuis la tradition orale et voir comment elle permet de rester en vie en enveloppant la réalité…la violence qui peut jusqu'à`tuer la légende…

La Mohan
C’est un chaman qui a conduit son peuple dans les eaux troubles du fleuve de la Magdalena (Colombie) afin d’échapper aux conquistadores espagnols.. Figure historique et légendaire. Nicolas s’est intéressé à cette figure et a recueilli les histoires et légendes qui l’entoure auprès des habitants des rives du fleuve…le fleuve –le fil rouge-, le fleuve et son esprit qui cherche à tromper les pêcheurs afin qu’ils se noient.
Le Mohan veut de l’eau de vie et du tabac afin de continuer de donner des poissons aux pêcheurs…il donne la mort, il donne la vie…il a mis enceinte quelques femmes aussi…il est la réponse à tous les mystères. Nous voyageons dans ce film par le fleuve, depuis les légendes et la quotidienneté de ses habitants  jusqu’à la violence la plus crue.

Les voix s’éclaircissent peu à peu. Les voix de ceux qui ont fui et qui se sont installés sur les berges du fleuve, les voix de ceux qui ont toujours vécu là…les voix silencieuses de ceux qui ont disparus.
On mentionne deux cadavres retrouvés découpés dans des sacs plastiques sur la rive…les paramilitaires, la violence, les cadavres sans sépulture qui flottent sur le fleuve, les disparus
Les fantômes…ils veulent encore échapper à l’enlèvement et à la mort
Les fantômes s’expriment par les voix des femmes mères, grand mères, tantes ou épouses…ils les accompagnent toujours car ils ne veulent pas les laisser seules…
Le terreur/isme et le pourquoi ?
La dignité et les témoignages…le silence
Le silence
Les visages de ceux qui restent
Le dignité de ces femmes qui racontent

www.losabrazosdelrio.com

Los abrazos del río


Los Abrazos del Rio / The Embrace of the River... par losabrazosderlio
Realización: Nicolás Rincón Gille
Colombia- Belgica/2010


Llegar hacia la violencia gore desde la tradición oral y ver como permite seguir viviendo envolviendo la realidad... la violencia que puede matar hasta la leyenda...

El Mohan.
 Es un chaman que llevo su pueblo dentro del rio de la Magdalena (Colombia) para escapar a los conquistadores españoles. Figura histórica y leyendaria. Nicolás se intereso en la figura del Mohan y recolecto historias y leyendas que vincula  trabajando con los habitantes que viven por las orillas del río... el río -el hilo rojo-,el río y su espíritu que quiere engañara los pescadores para que se ahogen. El Mohan. Quiere aguardiente y tabaco para seguir dando peces...da la muerte, da la vida...también embarazo a unas mujeres ...es la respuesta a todos los misterios.
Esta película es un viaje por el río desde las leyendas y la cotidianidad de sus habitantes hacia la violencia la más cruda.

Poco a poco se aclaran las voces. Las voces de los que huyen  y que se instalan por las orillas del río, las voces de quienes siempre han vivido allí...las voces silenciosas de los que desaparecieron...

Se mencionan dos cadáveres descuartizados encontrados en bolsas de plástico por las orillas...los paramilitares, la violencia, los cadáveres sin sepultura que flotan por el río, los desaparecidos
las fantasmas...todavía quieren escaparse del secuestro y de la muerte
las fantasmas se expresan por las voces de las mujeres madres, abuelas, tías u esposas, todavía no quieren dejarlas solas
el terror/ismo y el ¿Porqué?
la dignidad y los testimonio...el silencio...
el silencio
los rostros de quienes se quedan
la dignidad de esas mujeres que cuentan


www.losabrazosdelrio.com

jueves, 24 de marzo de 2011

Confusion y Sonrisa

Que estoy haciendo con este blog??? esos dias me lo pregunto... cual es mi trabajo de escritura ahora que las luchas se hacen con la red, que me llegan voces desde Sendai o Benghazi... escribir los links, difundir la informacion y las ideas, los retratos y las voces sin saber como se hicieron, quien es esta gente??? antropologia virtual... estamos todxs hablando juntxs y hablando solxs. La pantalla ventana...el aire contaminado y la ausencia de analisis. Es tanta informacion, tanto desmadre por todos lados, tanta pena y tanta esperanza... tambien es primavera por este lado del planeta, todo se despierta y salen las flores y las palabras del mundo. El ser humano...el ser humano y la vida.

 los "politicos", los "ciudadanos" y la "libertad", la "democracia" y la "demagogia", la "guerra" y el "nuclear", la "contaminacion" y la "campana electoral"...este mar de palabras que se llena, se vacia...en el cual tenemos que encontrar aire, luz y alegria!!!

Voces

http://www.arte.tv/fr/Comprendre-le-monde/monde-arabe/Generation-Revolution/3788126.html


Même si l'on trouve peu de voix de femmes et que j'aurai préféré des sous-titres aux voix journalistiques, ces portraits sont de petites bouteilles lancées dans la mer cybernétique et arrivent jusqu'ici. Sur l'espace virtuel à travers lequel je vois, j'entends et j'essais de comprendre...

del ser humano...


Voici des nouvelles d'une japonaise de Sendaï, datées du 17 mars:

"La vie ces jours-ci a Sendai  est plutôt surréaliste... Mais j'ai la chance
d'être entouré d'amis qui m'aident énormément. J'ai d'ailleurs pris refuge
chez eux puisque ma bicoque délabrée est maintenant totalement digne de ce
nom.
Nous partageons tout: eau, aliments, ainsi qu'un chauffage d'appoint au
fuel.
La nuit, nous dormons tous dans une seule pièce,  nous dinons "aux
chandelles", nous partageons nos histoires. C'est très beau, très
chaleureux.

Le jour, nous essayons de nettoyer la boue et les débris de nos maisons.
Les gens font la queue pour s'approvisionner dès qu'un point d'eau est
ouvert, ou ils restent dans leur voiture, à regarder les infos sur leur GPS.
Quand l'eau est rétablie chez un particulier, il met une pancarte devant
chez lui pour que les autres puissent en profiter.
Ce qui est époustouflant, c'est qu'il n'y a ni bousculade, ni pillage ici,
même si les gens laissent leur porte d'entrée grande ouverte, comme il est
recommande de le faire lors d'un séisme.
Partout l'on entend: "Oh, c'est comme dans le bon vieux temps, quand tout le
monde s'entraidait ! "
Les tremblements de terre continuent: La nuit dernière, nous en avons eu
tous les quarts d'heure.

Le hurlement des sirènes était incessant, ainsi que le vrombissement des
hélicoptères au dessus de nous.
Hier soir, l'eau a été rétablie pendant qq heures, et aujourd'hui pendant la
moitie de la journée.

Nous avons aussi eu droit a un peu de courant cet après-midi. Mais pas
encore de gaz.

Les améliorations dépendent des quartiers. Certains ont de l'eau mais pas
d'électricité, et d'autres le contraire.
Personne ne s'est lave depuis des jours. Nous sommes crasseux mais c'est de
peu d'importance.
J'aime ce sentiment nouveau, cette disparition, desquamation du superflu, de
tout ce qui n'est pas essentiel.

Vivre pleinement  intuitivement, instinctivement, chaleureusement, et
survivre, non pas en tant qu'individu mais en tant que communauté entière...

Des univers différents se côtoient étrangement:
Ici, des demeures dévastées, mais la, une maison intacte avec ses futons et
sa lessive au soleil !
Ici, des gens font interminablement la queue pour de l'eau et des
provisions, alors que d'autres promènent leur chien.
Puis aussi quelques touches de grande beauté: d'abord, la nuit silencieuse.
Pas de bruit de voiture. Personne dans les rues. Mais un ciel étincelant
d'étoiles.

D'habitude je n'en distingue qu'une ou deux...  Les montagnes autour de
Sendai se détachent en ombre chinoise, magnifiques dans l'air frais de la
nuit,
Les Japonais sont eux-mêmes magnifiques: chaque jour, je passe chez moi,
comme en ce moment même ou je profite du
rétablissement de l'électricité pour vous envoyer ce courriel, et chaque
jour, je trouve de nouvelles provisions et de l'eau sur le seuil! Qui les a
déposées ?

Je n'en ai pas la moindre idée !

Des hommes âgés en chapeau vert passent de maison en maison pour vérifier
que chacun va bien. Tout le monde vous demande si vous avez besoin d'aide.
Nulle part je ne vois de signe de peur. De résignation, oui. Mais ni peur ni
panique!
On nous annonce cependant des répliques sismiques, voire même d'autres
séismes majeurs dans les prochains mois. En effet, le sol tremble, roule,
gronde.
J'ai la chance d'habiter un quartier de Sendai qui est en hauteur, un peu
plus solide, et jusqu'a présent nous avons été relativement épargnés.
Hier soir, autre bienfait: le mari d'une amie m'apporte de la campagne des
provisions et de l'eau.

Je viens de comprendre a travers cette expérience, qu'une étape cosmique est
en train d'être franchie partout dans le monde. Et mon c¦ur s'ouvre de plus
en plus.
Mon frère m'a demandé si je me sentais petite et insignifiante par rapport a
ce qui vient d'arriver.

Eh bien non !

Au lieu de cela, je sens que je fais partie de qq chose de bien plus grand
que moi.

Cette "renaissance" mondiale est dure, et pourtant magnifique !"

miércoles, 23 de marzo de 2011

"hablar de las ausencias"
 encencio de la emergencia

las voces... donde estan las voces????

esta noche solo oigo a los bombardeos y pienso en este cuento de nube y golondrina andando buscando agua y encontrandose con la sangre flor del hombre...

martes, 22 de marzo de 2011


[Live] Exil, Chapter One par iduun

leyendo periodicos, escuchando radios y propaganda:
 resultados electorales nunca vistos en Francia exito de la extrema derecha en las elecciones cantonales, intento poetico de la UE para nombrar la ofensiva guerrera en Lybia: "Aube de l'Odysée", la nube radioactiva japonesa estara sobre Francia manana ... y despues de manana... y ...?

Ulysse esta perdido en su radeau de la Méduse, por suerte, cuando tiene un enemigo, conoce perfectamente de cual armamiento dispone pues se le vendio primero! Esta pidiendo a todas las golondrinas que estan llegando desde africa de esperar unos dias que el aire se limpie...  esta pidiendo a todos los peces del pacifico que dejen de respirar y tomar agua durante un periodo desconocido, esta pidiendo a su pueblo que se quede calma, que se vaya a chambear como cualquier dia ordinario pues asi tiene que vivir: "carpe diem", tranquilo, la campana electoral del 2012 empezo y el messie, el leader vive, el leader price que vence la crisis con el discount, la crisis, la crisis "parce que le monde bouge", la crisis porque no quiere admitir que su economia es una economia de la muerte de la muerte y de la soledad en la cual me encuentro con esta vieja esperando el autobus que me dice: "que bonito todos esos jovenes que comen sandwich por las calles, es maravilloso, es que hace 4 meses que no he hablado con nadie porque estaba enferma en la cama esperando a la primavera" y me lo dice sonriendo porque claro, hoy hay luz y tiene los ojos los mas bonitos del mundo y me dice que tiene 83 anos y que hoy intentara subir las 5 plantas del edificio de sus amigos para poder jugar a las cartas. No sabe si lo podra pero lo va a intentar y quiere esperar el autobus conmigo a pesar de que tomara el metro para halarme, porque su boca se seco de tanto silencio, porque retoma el contacto con el mundo de los "vivos", porque estoy en el paro  y que a mi tambien me gusta ver a los transeuntes mientras intento dejar de alimentarme con sandwiches...

lunes, 21 de marzo de 2011

Disculpen la molestia por esos sustilulos feisimos, es que no encuentro otra version...



Primavera VERDE!!!
El invierno frances es tan largo!!! Siento el despertar de la tierra y quiero follar fuerajajajajajaja!!!!
Quiero el sol en mi piel, la boca llena de agua, los parpadeos mariposas, el goze grito y el mar...el mar
quiero inventarme mil historias y chupar flores de miel, quiero montar un caballo de placer, llenar el mundo de occitonina , rios, rios en mis muslos

y la risa
la risa garganterrestre

jueves, 17 de marzo de 2011

miércoles, 16 de marzo de 2011

volver

volver
 ola que vuelve a si,
volver a leerte volver en Lyon volver a la raiz volver al proyecto volver a despedirse volver al centro volver al canto al mar al suspicio suspiro baile de tinta china arbol azul pintar y reir y dibujar los ojos cerrados gozar y viento
volver chamba volver rico volver nino y  reglas vuelven sangre cuchillo limpiame bien volver a japon  vuelven olas y sacrificios volver volver no existe volver es una ola sin comienzo ni fin volver es pelicula canto donde todxs estamos volver es estar estar es marcharse rendirse al tiempo como la flor de loto volver es la huida que me debo a mi misma la evasion de papel y origami de fuego volver es pajaro memoria ola de sangre azul tinta tinta loca ojos clavados en el velero del tiempo que no existe pues la vida vive y sigue volviendose oja blanca erotica por debajo de mis unas garganterrestre
el dibujo de los labios: pronto.

lunes, 14 de marzo de 2011

"Je te parlerai un jour de ma vie. Le thé sera brûlant, et l’amitié, vive, à moins qu’aimer… Des bulles carrées remonteront à la surface, à notre grand étonnement. Nous nous dirons alors que non, ce n’est pas étonnant, au vu de l’enjeu que nous ne nous étions même pas donnés la peine de négocier. Les dalles se disjoignent. Je me fais alors le pas plus léger, plus souple, sans vraiment y parvenir. C’est qu’à ton biceps cuivré ce brassard turquoise… Rien, tu ne devais pas poser de question, juste ne pas interrompre le chant de ta chanson. Me voilà un peu perdu, bizarrement nié et puis les tranches des livres dans la bibliothèque en vieux noyer, une parenthèse pour me retirer et palabrer avec moi-même, me redire ce qu’il en est des mains, et des bouts de ficelle, dans l’inachevé des nuits et des serments en porte à faux. Ce que j’aime dans le vide, c’est qu’il est le pendant du carré. Une vie bien pleine est pleine de vide. Béance, désert, absence… Un jour je te parlerai de ma vie."

Dominique Ottavi

Requiem

Dices que la naturaleza (Tonantzin) es el reflejo del corazon del ser humano.... tu dis que l'éveil c'est la lutte. Je repense au Mexique et aux prophéties, aux calendriers et la  "muerte-limpieza". J'essaie de comprendre le monde et d'être une de ses forces éveillée...je crois que tu as raison, qu'ils/elles ont raison... Il est temps de penser différemment, d'en appeler au meilleur de chacun/e et d'ouvrir toutes les fenêtres.


南無妙法蓮華經
Nam Myōhō Renge Kyō

viernes, 11 de marzo de 2011



El gobierno francés esta debatiendo el destino de miles de personas enfermas y "sin-papeles" para poder echarlxs del territorio y pagarles un viaje de ida hacia la muerte. 
Ahora que sabemos que nuestras firmas -aunque sean electrónicas- tienen peso y que nuestras voces pueden ser escuchadas (consiguemos en que el consejo contitucional francés censure articulos de ley que permitían la destrucción de vivencias precarias -caravanas, cabañas ect... callando al alcalde bajo la amenaza de multas y la persecución de personas pobres y aisladas en el territorio nacional, sobretodo en el campo). Esta lucha fue eficaz vía internet porque la repressión callejera lleva muchxs en el encarcelamiento físico nada más por manifestar en contra de leyes ínicas bajo ningun pretexto válido.
Lo conseguimos con pocas firmas...no las ví nunca superar 2000... entonces Francía todavía es democracia aunque no lo parezca!!! La locura y el fascismo que paradojalmente permite pueden ser frenado!!! y no tenemos que subestimar esta herramienta que bendigo: LA RED.

VICTOIRE!!!!!!!!

fLE CONSEIL CONSTITUTIONNEL CENSURE DES ARTICLES CLÉS DE LA LOPPSI 2 !!!


Victoire!!!
Cette censure est la preuve que la France est une démocratie! Je me rends compte à quel point je suis pessimiste depuis des années quant à la justice et à la liberté humaine... La révolution tunisienne m'a fait l'effet d'un tremblement de terre philosophique puisqu'elle nous a montré que le tyran n'existe que si l'on y croit, que la révolution des consciences vainc l'iniquité donc que l'espoir c'est la vie. 
Le conseil constitutionnel français ne laisse pas la dictature s'installer et je m'en réjouis profondément. J'ai donc cru pendant des années que "c'était foutu", que de toute façon nous étions une espèce perdue puisque vouée au suicide... par "nature"??? Peut être est-ce la propagande des gouvernements et leurs menaces incessantes, leur répressions acharnées envers toutes forme de liberté qui a fonctionné durant un certain temps (jusqu'à aujourd'hui) sur moi. Ils m'ont fait croire qu'ils avaient le pouvoir alors qu'ils n'ont rien si nous le leur donnons pas, si nous ne croyons pas à cette manipulation des esprits les plus libres, si nous résistons et créons sans cesse.
 Et c'est cette négativité incessante, ce pessimisme grandissant, qui nous plonge dans l'obscurité, l'oubli, la dictature.


Quelle joie!!!
J'aime cet homme qui n'en est pas un. Cette tendresse qui se dessine et s'invente sur nos corps sans commencement ni fin. Quand le sexe n'existe plus puisqu'il n'est pas une fin en soi alors le plaisir, l'amour et la caresse sont la même chose.
J'aime l'étendue de ses cheveux blancs sur l'oreiller, l'orgasme n'existe que lorsqu'il est nié, reposer à sa place, celle de la vérité nue. Quand ton sexe pourrait être le mien et que mon sexe pourrait être le tien alors la possession est vaincue. Enfin! Et l'amour pur, celui d'être au monde, d'en avoir conscience et d'aimer cela se fout du genre, de l'âge et des couleurs, se fout du sperme et de la cyprine puisqu'il s'agit de la même chose.

lunes, 7 de marzo de 2011

euphorie

Tout fond, les rivières roucoulent, le ciel se fait plus azur et j'ai vu la première HIRONDELLE!!!!! hahahahahahah. Le soleil brûle ma peau devenue translucide et ça me fait mourir de joie!

P R I N T E M P S dépêche toi!!!!!
Ayer vi una GOLONDRINAAAAAA! ¡¡¡que Alegria!!!!
 la nieve funde, los rios engordan, el cielo es más azul y la euforía me llena el cuerpo... todavía no lo he pronunciado...pronto...
pronto

   p r i m a v e r a jajajajajajajajajjajajajaj

domingo, 6 de marzo de 2011

"    Un jour, je te parlerai de ma vie. Ce sera à l’aube, face à une immensité d’eau, de vent, de sable ou de nuit. L’horizon, incertain de sa chance, se sera retroussé les manches. « Perdu pour perdu, je vais creuser, là, où je suis, puisqu’on m’a dit et redit qu’à l’endroit où sont tes pieds, dessous, il y a une source, forcément. Il suffit de creuser. Et je creuse. Dans le noir. Je creuse, au plus profond des ténèbres, je progresse non sans mal, longtemps, longtemps. A présent, je n’ai même plus peur. Pas pour autant résigné, non. Mon seul souci est de creuser, creuser encore. Et soudain, la voici, au sortir d’un goulet aveugle, où je manque m’étrangler, la voici, la grande lumière, déchirante, aveuglante… les couleurs s’entremêlent, se chevauchent, se pénètrent, se fécondent, me mettent au monde, je retrouve, je reconnais, j’y suis enfin, et là-haut soudain s’engendre une sorte de fibule immense, démesurée qui reproduit, comme à son corps défendant, l’architecture immanquable des lieux sacrés du culte que je n’aurais jamais du cesser de me rendre à moi-même… » Ainsi parla l’horizon avant de reprendre sa place, droit devant. Un jour, je te parlerai de ma vie."



La peur viscérale


Vivir en este entorno (mundo) de hombres despierta mis sistemas de sobrevivencias los más íntimos. Sistemas que me persiguen porque me siento perseguida. Presa. Comme si tout pouvait basculer d'un instant à l'autre. Quand mes propres réactions me surprennent parce qu'elles me devancent. . Cette peur qui me sèche les reins. Cette peur que je crois avoir réglée mais qui m'assaille quand je m'y attends le moins. Quand tout va bien. Et quand je suis le plus heureuse... Ce sentiment quand je skie et que mes propres frottements sur la glace me semblent ceux d'un autre, derrière moi. Cette sensation qui m'enlève mon assurance, qui me pique au plus profond de la confiance que je me donne. C'est ce cauchemar où je cours quand on me poursuit, je cours à en perdre haleine. Je sais qu'il me suffit d'arrêter de courir pour que le danger disparaisse mais ça m'est impossible. La peur me devance.

Je te regarde me dire "n'ai pas peur", et je pleure.

viernes, 4 de marzo de 2011

il y a des jours où le genre humain me désespère profondément, lui et ce qu'il fait de la vie et du vivant. alors je n'ai qu'une chose à dire et avec l'accent!

miércoles, 2 de marzo de 2011

FUCK THE WORLD!!!



Del mundo laboral

Otra vez esos cabrones me toman el pelo... no aguantan una mujer que toma su espacio y que lo hace bien, que es feliz y que no se pueden coger! Es un circulo sín fin... mandarles a la mierda es una cosa con la cual no estan acostumbrados. Me rio en el reflejo de sus ojos sorprendidos. Y no me basta tomar mi espacio, tomo el suyo tambien.

martes, 1 de marzo de 2011