domingo, 30 de septiembre de 2012

Tiene otra vez el tiempo de hablar con Ella

(mientras la extraña melancolia del otoño se instala entre vientos, aguas y nubes de pájaros en partance)


Michel Polnareff - La mouche par Leroidukitch

jueves, 27 de septiembre de 2012

 Las noticias y la voz de Isabel Parra


Répression en Espagne



Un républicain qui franchissait les Pyrénées à la fin de la guerre civile espagnole avant de se faire interner dans un camps s'exclama:

"Ils nous ont vaincu mais nous avions les plus belles chansons"

Aujourd'hui je regarde Madrid, la résistance et la répression, nos démocraties en crise et ces millions de pacifistes... je me demande jusqu’où ça va aller. Le combat va être rude les ami-es.


 Un barman essaie de défendre son bar (el prado á Madrid) alors que des manifestants s'y sont réfugiés.
25 septembre 2012

Photos et vidéos: Madrid 25S 



jueves, 20 de septiembre de 2012

"Je suis aussi journaliste, dis-je, et je me sens pareil à Don Quichotte de la Manche, finalement vaincu, regardant l'ignorance danser joyeusement dans la cour de sa maison autour du bucher où flambent ses livres."

Luis Sepulveda
Histoires d'ici et d'ailleurs, 2011

miércoles, 19 de septiembre de 2012

martes, 18 de septiembre de 2012

chupando estrellas

I was there
Festejando el cierre de ciclo
With a New Goddess






domingo, 16 de septiembre de 2012

Appel de féministes contre le pacte budgétaire

 
Le Traité pour la stabilité, la coordination et la gouvernance (TSCG) de la zone euro, dit Pacte budgétaire, sera soumis en octobre 2012 au vote du Parlement. Ce pacte, en durcissant encore les règles qui encadrent les budgets publics des États, franchit une étape majeure dans l’imposition d’une austérité permanente. Or déjà, les plans d’austérité appliqués dans les pays européens ont des conséquences très négatives sur les populations et, en touchant plus durement les plus précaires, accroissent encore les inégalités.
 
L’austérité est non seulement inacceptable sur le plan social, mais elle ne permet pas de sortir de la crise : les revenus des ménages stagnent ou baissent comme donc leur consommation ; de même les investissements des entreprises ; l’activité économique ralentit entraînant une baisse des recettes fiscales, d’où des difficultés supplémentaires pour diminuer le déficit public, à l’opposé du but visé. Les États empruntent alors aux marchés financiers, ce qui accroît l’endettement et sert de prétexte à ces marchés pour exiger un nouveau tour de vis. Cette situation n’a rien d’inéluctable, elle est le résultat des choix politiques qui ont été faits pour la construction néolibérale de l’Europe : la règle qui oblige les États à se financer auprès des marchés financiers, ce qui leur offre une rente sur un plateau et un pouvoir exorbitant, peut et doit être changée.
 
En outre, le Pacte budgétaire instaure un contrôle préalable des budgets publics par la Commission européenne, ainsi que des sanctions en cas de non-respect des règles. Loin de remettre en cause le diktat de la finance, les nouvelles normes ont pour objet de « rassurer les marchés financiers ». Le Pacte parachève ainsi la construction néolibérale de l’Europe, constitue une menace pour la démocratie et pour les droits des populations. Sa ratification par le Parlement aboutirait à une régression sociale sans précédent.
 
Comme de nombreux rapports l’ont montré, même si toutes les couches populaires sont concernées, les femmes subissent plus durement les mesures d’austérité, faites de coupes dans les services publics et la protection sociale. Déjà, parce qu’elles forment la grande majorité des précaires, sont plus souvent au chômage et en sous-emploi. Ensuite, en tant que responsables principales de la famille, elles sont les premières usagères de ces services, les principales allocataires des prestations sociales et familiales. Du fait de leur recul et du démantèlement progressif de l’État social, les femmes sont contraintes d’assurer tout ce qui n’est plus pris en charge par la collectivité ; leur travail (invisible) dans la sphère privée augmente, leur rôle traditionnel dans la famille s’en trouve renforcé, au détriment de leur travail rémunéré, de leur autonomie, voire de leur santé.
 
Les femmes sont également les premières touchées par les baisses d’effectifs et de rémunération dans le secteur public, car elles en constituent presque partout la majorité des employées. Premières touchées encore par les « réformes » des retraites qui ont été menées dans le cadre des restrictions budgétaires. Les droits des femmes sont menacés, et régressent, lorsque les coupes touchent les services de santé sexuelle et reproductive, les subventions aux organismes de lutte contre les violences faites aux femmes, ou encore lorsque de nombreuses maternités et centres d’IVG ferment, comme c’est le cas en France.
 
Alors que des investissements publics massifs sont indispensables en matière de protection sociale, de services publics et d’emploi pour répondre aux besoins sociaux et environnementaux et réduire les inégalités, le Pacte budgétaire impose une restriction durable des finances publiques et interdit concrètement toute évolution vers le progrès social.
 
Alors que les inégalités entre les femmes et les hommes sont plus que jamais inacceptables, il est urgent de créer un service public de crèches et des services d’aide à la dépendance, de renforcer les services sociaux et de santé en personnels et en moyens. Or ce Pacte, en rendant impossibles ces politiques et en pérennisant l’austérité, aggrave les inégalités entre les sexes.
 
Nous refusons le Pacte budgétaire qui condamne l’avenir, sacrifie la démocratie et le bien-être des populations à la satisfaction des exigences des marchés financiers.
 
Nous appelons à la construction des résistances et des alternatives à l’austérité en France et en Europe.
 
Nous appelons à y porter les alternatives féministes pour une autre Europe.
 
Nous appelons à la manifestation unitaire organisée le 30 septembre par de nombreuses associations, organisations syndicales, partis et collectifs d’audit citoyen contre le Pacte budgétaire, contre l’austérité et pour un débat démocratique.

I love PAris

viernes, 14 de septiembre de 2012

www.imafuckingutopist.blogspot.com
I M A FUCKING UTOPIST!!!

(y feliz de serlo)

la soutenance

hoy c'est le jour J y me muero de stress
parece que siempre es asi; una cuestion de confianza en si

just breath

martes, 4 de septiembre de 2012

La segunda

LA MEMORIA ESTA CALENTITA

QUE ALEGRIA!!!!!!!

GRACIAS A TODXS!!!!!!!!

(il y a un an jour pour jour, j'arrivais à Paris... hihihi!)

domingo, 2 de septiembre de 2012

THINK GLOBAL ACT RURAL!




Vandana Shiva, Lidia et Claude Bourguignon, Devinder Sharma, Philippe Desbrosses, Ana Primavesi, Joao Pedro Stedile, Serge Latouche, Dominique Guillet, Antoniets Semen Sviridonovitch, Emmanuel Bailly, Pierre Rahbi sont quelques unes de ces voix essentielles à la transformation de notre monde. A diffuser sans modération!

"Alarm-raising and catastrophist films have been made, and they have served their purpose. Now the time has come to show that there are solutions, to give a voice to the farmers, philosophers and economists who are inventing and experimenting with new alternatives, while explaining why our society is mired in the current ecological, financial and political crises."

« Les films d'alertes et catastrophistes ont été tournés, ils ont eu leur utilité, mais maintenant il faut montrer qu'il existe des solutions, faire entendre les réflexions des paysans, des philosophes et économistes qui, tout en expliquant pourquoi notre modèle de société s'est embourbé dans la crise écologique, financière et politique que nous connaissons, inventent et expérimentent des alternatives. »


Coline Serreau

Solutions Locales pour un Désordre Global (website)