lunes, 29 de julio de 2013

Le temps qui passe et les envies qui restent. Les voix, les visages de ceux qui sont loin. Les distances ont laissé place à un amour infini qui se fout des océans, du Mistral et des orages d'été.

1 comentario:

  1. MAGNIFIQUE mi querida ! on l'a lu avec Jacqueline, tu es une vraie poétesse et JE T AIME. Ta mutti

    ResponderEliminar